Je suis un adulte moi maintenant !

Je suis un adulte moi ! ! Et oh petit, tu te prends pour qui ? Toi petit homme, qui était dans mon ventre il y a maintenant bientôt 6 ans ! Toi petit homme, que j’ai porté durant 8 long mois ! Toi petit homme qui m’a fait lever des nuits entières ! Mais dis tu te prends pour qui ?

Toi qui manquais cruellement de confiance en toi il a quelques temps, toi qui avais tant besoin de ta maman, jour et nuit. Tu me dis quoi là ? Que tu es un adulte ? Mais non, je ne suis pas d’accord avec ça ! Tu es encore à mes yeux un tout petit oui ! Malgré le fait que tu ais bientôt les pieds plus grands que moi, et que tu mesures déjà 1 bon mètres 26 !! 

En fait, cette petite crise d’indépendance ne me fait pas rire du tout. Je ne le reconnais plus ! Comme s’il prenait exemple de tout ce que je déteste chez les autres. Il se cherche, se façonne une image qui n’est pas la sienne. Il en a sûrement besoin pour prendre confiance en lui. Mais pourquoi prendre tous les mauvais côtés ? Je ne sais pas. Peut-être pour me défier ?  Pour me montrer qu’il existe lui tout seul, sans moi. Je vous en avez parlé dans un ancien article, sur un certain mal-être qu’il pouvait éprouver face aux autres. À l’école. ( le problème est que votre fils est trop gentil ! Et bien figurez-vous, que ce problème est réglé. Il est réglé depuis qu’il a changé son comportement. Je n’aime pas forcément cette nécessité de se fondre dans la masse pour exister. Mais lui, ça a l’air de le rassurer. Il se met à jouer comme eux, à parler comme eux, à se comporter comme eux.
C’est une nouvelle phase pour lui. Une période où il a très bien compris l’impact qu’il peut avoir sur nous adultes. Il teste, il teste matin, midi, et soir. Un peu comme lors de la crise des 2 ans. Comme s’il cherchait de nouvelles limites. Jusqu’où peut-il aller ? Ah mais il a bien réussi. Il les trouvent mes limites.

 Je suis persuadée qu’un enfant a besoin de cadres solides. La difficulté pour moi,est de trouver l’équilibre parfait entre le fait de le cadrer, de le laisser s’épanouir, trouver son chemin,et de consolider sa personnalité. Je ne peux pas le laisser faire tout et n’importe quoi, le laisser me répondre, me désobéir à tout bout de champ. Mais si je le restreins trop, je ne le laisse pas non plus s’affirmer. Il en a pourtant tellement besoin. On a tant travaillé auparavant pour qu’il y arrive enfin. Il manque cruellement de confiance en lui. C’est sûrement pour cela qu’il réagit de cette façon. Il répond ainsi au code de la majorité. Il faudrait seulement qu’il comprenne que ces limites ne sont pas les miennes. Que les limites qu’il peut trouver avec ses copains, ne sont pas les mêmes qu’avec sa famille.

Et dit petit homme, tu te trouves quand même entre deux eaux non ? Tu as envi de grandir, de prendre un peu d’indépendance, mais tu as quand même encore beaucoup besoin de moi, de nous. Tu partages tes peurs, tes angoisses, et tu ne contrôles pas toujours tes émotions, tes sentiments. Au final c’est tout à fait normal. Tu n’es encore qu’un enfant.

Et oui, ce n’est pas encore le moment qu’il  grandisse trop vite. Dans la vie, il faut prendre son temps. Gravir chaque étape doucement, l’une après l’autre. On est dans une société, où les enfants sont poussés à grandir trop vite. Que ce soit par l’école, ou même par nos parents. À l’école par exemple, on leur demande toujours plus. Du graphisme, de la lecture, et plein d’autres choses. Je ne vous dis pas qu’en tant que parents, je ne suis pas extrêmement contente quand je vois que les enfants y parviennent. Je ressens comme tout le monde beaucoup de fierté. Seulement, lorsque l’enfant n’y parvient pas. C’est une toute autre histoire. 

La mode veut, et je me suis laissée aussi emporter par celle-ci ; que l’on amène rapidement nos enfants voir l’orthophoniste, la psychologue, ou tout autre praticien qui pourrait aider notre enfant à rattraper son retard. Dans le cadre de la famille, je trouve que cela est d’autant plus vrai avec les premiers. On ne sait pas, on tâtonne. Souvent pour se rassurer, on compare, avec un frère, un cousin, des copains. Quand on a un premier aussi, l’aîné d’une fratrie, c’est toujours bien pratique de lui demander quelques services. Jette un œil sur ton petit frère, aide le à se servir un verre d’eau. Ce sont des détails, des détails du quotidien. À première vue ça n’a pas beaucoup d’importance. Mais, encore une fois, on pousse notre enfant a grandir un peu plus vite. On le responsabilise plus.

Alors, n’oublions pas : nos enfants ont besoin pour grandir deux phases de régression, de stagnation. Il faut accepter. Il faut aussi arriver à accepter les phases où ils grandissent d’un coup. Pas toujours facile, surtout pour moi. Je me rassure aujourd’hui en me disant que oui mon plus grand nain grandit vite, mais il grandit bien. Je m’inquiéterais si du jour au lendemain, il ne demandait plus de câlins, ne me confiait plus ses peurs, ses angoisses. Si du jour au lendemain, il devenait raisonnable à plein temps, prenait en charge ses frères en s’oubliant. Alors ce passage, j’espère qu’il le passera doucement mais sûrement. Qu’il en sortira plus grand, sans forcément oublier qui il est vraiment. Je lui fais confiance.

2 réflexions sur “Je suis un adulte moi maintenant !

  1. Emma June dit :

    Je me retrouve vraiment dans tes mots qui décrit les mêmes « symptômes  » et la même phase qu’avec mon loustic de bientôt 6 ans
    Et j’avoue que , d’un sens, c’est rassurant! Ouf! ça n’est pas lié à nous!
    C’est vrai que tout est par phase (je le sais!), celle-ci est plutôt déstabilisante que vraiment dure (ici en tout cas). Bref, comme tu le dis, on essaie de faire au mieux pour qu’il comprenne les limites tout en s’épanouissant et créant sa personnalité…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s