Quand la fratrie se chamaille…

Quatre enfants à la maison ça déménage !  Ça bouge tout le temps, il y a toujours un enfant qui exprime un besoin, si ce n’est pas l’un c’est l’autre. ..Ça fait partie du contrat. En me lançant dans l’aventure je savais pertinemment que ma maison ne demeurerait pas silencieuse plus de 10 minutes, ou alors ……  c’est que les enfants dorment… Je ne sais pas vous, mais chez moi,  le silence n’est pas d’or, il est suspect ! 

Bref, dans le contrat, en tous petits caractères, tout en bas de la page, il était mentionné que 4 enfants, surtout 4 garçons passaient environ 1/3 de leur temp à se chamailler ! Pour tout, mais surtout pour rien !

  • Timeo a dit qu’il était plus fort que moi.
  • C’est ma maman à moi, non à moi.
  • Tu prends toute la couverture !
  • C’est mon livre !
  • C’est mon jeu je l’ai eu par le père Noël il y a 3 ans.
  • Je vais faire pipi en premier, non c’est moi.
  • Tu as plus de kaplas que moi.

Ils aiment aussi se narguer c’est leur passe temps préféré. 

  • Je vois mieux que toi nananananère.
  • Et bien maman m’a donné plus de saucisses que toi ahahah.
  • Tu t’es fait grondé et pas moi.
  • Moi j’ai eu 2 bisous ouhou
  • Je me suis attaché (dans la voiture)  avant toi la la la. 

    Il est toujours compliqué d’intervenir dans leurs conflits. D’une part,  parce que  je ne suis pas toujours là, au moment où la scène se passe et d’autre part, car je ne pense pas que ce soit toujours leur rendre service. J’ai également le  soucis de ne pas favoriser l’un ou l’autre.  J’ai toujours peur de cela. On donne souvent des étiquettes aux enfants ( cela sera le thème du prochain article ), et ces étiquettes influent sur nos réactions. Rien de pire que d’être accusé à tord ! Dans ces cas là je préfère de loin punir ou réprimander tous les membres du conflits !

    Dur à comprendre lorsque l’on est parents, mais les enfants sont vite jaloux entre eux. J’ai donc, de nouveau le soucis de toujours être équitable entre chacun, mais il est vrai qu’avec plusieurs enfants, notre temps est bien partagé. Et chacun peut avoir l’impression d’être léser à un moment donné malgré tous nos efforts.
    Sans le vouloir nous pouvons aussi attiser cette jalousie avec des petites remarques, qui, pour nous, semblent anodines, mais qui peuvent profondément les blesser. Je le fais quelques fois, et rame ensuite pour annuler mon erreur : « ton frère y arrive alors pourquoi pas toi ? « . 

    Je me rends compte avec le temps de l’importance de les différencier. La comparaison n’apporte rien, puisque ce sont tous des êtres différents les uns des autres. Ce ne sont pas les mêmes, il n’y a donc pas lieu de les comparer.  » ton frère est fort au basket, et toi en construction « . Il est important selon moi de mettre en avant les qualités de chacun afin qu’il ne se sente pas inférieur par rapport aux autres. Qu’il se rende compte qu’il existe à travers sa  propre spécificité et non pas par rapport à celles de ses frères (ou soeurs ).

    Oui mais parfois cela devient vraiment lourd tout ça. On aimerait que ces chamailleries cessent. Mais qui ne s’est pas disputé avec son frère ou sa soeur ? Qui n’a jamais balancé un  » toi t’es adopté on t’ a trouvé dans une poubelle  » ? Au final à quoi bon vouloir arrêter toutes ces chamailleries ? C’est simplement un moyen pour les enfants d’organiser entre eux leurs petites bandes. Qui est le chef ? Qui suit ? L’essentiel est qu’ils n’en n’arrivent pas aux mains ; je ne parle même pas des insultes, car chez nous c’est proscrit !!!! Notre rôle à nous est plutôt de les aider à régler leurs conflits en les aidant à trouver leurs mots par exemple, en les encourageant à communiquer. Et puis sans vous mentir, je ne ferais rien de mes journée si je devais  sans cesse intervenir !!

    Au final il leur reste quand  même 2/3 de temps où tout va bien. Où ils sont ensembles,  ils rigolent, jouent, s’inventent des histoires. Le fait qu’ils soient tous nés très proches les uns des autres,  entraîne des conflits, oui, mais surtout de beaux moments de complicité que j’admire tendrement. Ils en auront des souvenirs à se raconter plus grands ! Et cela  reste l’essentiel ! 

    Et vous comment gérez vous les conflits entre vos enfants ?

    4 réflexions sur “Quand la fratrie se chamaille…

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s