Quand rien ne va…

Rassurez-vous, ce n’est pas le cas pour moi, car aujourd’hui pour moi, tout va. Mais comme tout le monde ce n’est pas toujours  le cas.

Il y a des moments où, non, ça ne va pas. On se lève douloureusement. On se pose mille et une questions. Sur tout, mais surtout, sur rien. On remet en question tout ce qui était d’ores et déjà acquis. On fait un bon en arrière, on rame, on pleure de l’interieur. BREF, non, définitivement ça ne va pas.

 
On ne sait plus trop comment faire. On ne sait plus si on doit en parler, ou bien encore une fois, bien au chaud, le cacher le garder pour nous. Il y a 2 sortes de personnes :

  • celles qui arrivent à mettre un masque sur leur visage ; cachant ainsi au monde entier leur tristesse, leur désespoir, leur mal être si profond.
  • il  y a aussi ces personnes qui pensent le cacher. Mais qui n’y parviennent pas. Soit parce que au fond d’elles,  elles demandent de l’aide ; soit parce que le problème est tellement ancré, tellement profond qu’elles ne peuvent le cacher.

    Au fond, le problème est le même. Lorsque rien ne va, on a vite le réflexe de s’isoler : personne ne peut comprendre, on ne veux pas embêter les autres qui ont  bien d’autres chats à fouetter, ça ne regarde que nous.

    On devient bien souvent fataliste : C’est de ma faute, je n’ai jamais eu de chance, je le mérite, ça ne changera jamais.

    On se met alors tout seul, doucement, tranquillement, dans une spirale négative sans fin. Certaine personne tombe même dans une dépression. On le sait, une spirale a le  don de nous faire tourner en rond. On avance plus. On ne voit plus le bout du tunnel, on a l’impression de creuser un peu plus notre propre trou.

    Le problème est encore d’une autre dimension lorsque l’on est en couple ou encore parent. Oui nous ne sommes plus seuls. Nous ne serons pas seuls  là, au fond du trou. Nous emmenons avec nous le reste de nos proches telle une coulée de boue.

    Lorsque nous sommes parents, nous avons en plus du poids de nos soucis, la reponsabilité de nos enfants. Nous ne pouvons, nous ne voulons pas craquer. Du moins nous nous l’interdisons. 

    Oui mais alors que faire. C’est bien facile d’analyser. Ça en général on y  arrive bien. Mais faut-il encore agir ! Pour cela il faut commencer par avoir envie de s’en sortir, envie de remonter à la surface !

    NON VOUS N’ÊTES PAS SEULS ! 

    Regardez autour de vous. Vos proches, amis, famille, collègues. Vous ne connaissez pas toute leur  histoire.  Il y a forcement quelqu’un qui  a vécu une situation similaire, ou pire encore.  Quelqu’un qui serait prêt à vous écouter, à vous épauler. Ou alors vous trouverez toujours une personne via le net avec qui vous pourrez partager en toute discrétion.

    Il faut parfoit toucher le fond pour remonter.

    Vous pouvez décider de changer complètement de direction. Sortir de votre routine afin d’ouvrir les yeux sur le présent. Apprendre à utiliser le passé, pour avancer, et arrêter de se faire des reproches et avoir des regrets. Les regrets nous bloquent dans le passé.

    Il ne sert à rien de vous battre,  contre quelque chose que vous ne pouvez  contrôler.

    Essayez de lâcher prise. Ne vous focalisez pas sur des détails dont vous ne pourrez de toute façon pas changer.

    C’est vous qui choisissez votre destin.

    Vous ne le ressentez pas comme cela quand rien ne va. Quand rien ne va, vous subissez. Pourtant personne d’autre que vous peut prendre les décisions importantes de votre vie. C’est vous qui pouvez décider si vous avez envie de vous en sortir. Si vous avez envie de mettre toutes les chances de votre côté pour aller mieux.

    Faites de votre mieux.

    Au final,  faire de votre mieux chaque jour permettra de rendre votre quotidien un peu plus positif.

    Parents, nous nous devons d’être forts, d’être fiables.Mais nous restons avant tout des êtres humains. Avec nos faiblesses et nos doutes.
    Vous est-il déja arrivé de craquer ? Comment avez-vous fait pour remonter la pente ?

    Une réflexion sur “ Quand rien ne va…

    1. Isabelle Leon dit :

      J’aime la phrase il ne sert à rien de se battre contre quelque chose que vous ne pouvez contrôler. Un grand Sportif m’a dit un jour : Ne pas se FOCALISER sur ce que l’on ne peut contrôler. C’est une phrase qui me permets de relativiser quand un problème se pose. ANALYSEZ cette phrase ………….

      J'aime

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s