Vite ! Fuyons !

Il y à des jours comme avant hier par exemple, ou les enfant sont carrément en mode démon ( à lire : «  mi ange, mi démon « ). Pas de retour possible. On à tous essayer… Parle doucement, expliquer calemement les choses, démontré par A + B qu’il serait préférable pour le bien être de tous, de retrouver au plus vite le calme… Non, rien y fait.

Ces moments là, je m’imagine claquer la porte, et partir prendre une journée rien que pour moi. Je parle, je parle mais je ne fait pas. Tout d’abord parce que n’y arriverai pas, et tous simplement parce-que, comme il y a 2 jours, papa était en déplacement toute la journée, donc pas d’abandon de poste possible !

Alors je ne sais pas se que vous faites vous dans ces cas là, mais pour moi, 2 solutions s’offre à moi :

  • Rester à la maison et faire une crise de nerfs
  • Ou fuir avec eux, loins, le plus loins possible de la maison.

Je prend toujours la deuxième solutions. Vous devez pensez que je suis folle ? Pas du tout. J’ai remarquer, que lorsque tous le monde arrive à saturation, la maison si chaleureuse, devient alors une jungle hostile. Tout est prétexe aux bétises, et toutes bétises est prétexte à l’énèrvement.

Alors je prend mes 4 enfants sous le bras, le matèriel de survie nécessaire, et surtout mon courage a 2 mains. Le but de la manoeuvre est de passé du bon temps a tout pris. Partager des moments simples chaleureux ; et surtout des moments en famille. 

J’ai remarquer que, souvent, lorsque ca ne va pas, on à tendance à ce mettre dans une sorte d’engrenage négatif d’où il devient de plus en plus difficile de sortir. C’est également le cas dans la vie de tous les jours. 

On devient la personne qui réprimande et on oublie le côté affectif, on oublie de jouer, de partager, de discuter de tout mais aussi de rien. On oublie les bases enfaite. Il faut alors un déclic, un changement radical qui nous remet sur le chemin de la  » positive attitude « .

Mes journées  » vite fuyons « se passent toujours à merveilles. Mes démons ont oubliés leurs mauvais rôles et profitent,  tout simplement. Doucement, le calme reprend le dessus. Les sourires viennent à nouveau se poser sur les visages. Le dialogue est à nouveau possible. Et moi, je regarde ma marmaille, heureuse, ma marmaille soudée, ma marmaille à moi. J’oublie l’espace d’un instant les difficultés rencontrées, j’oublie même quelque fois que bientot à nouveau, elles seront là.

Et vous ? Quelles sont vos astuces pour faire redécendre la pression? 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s